Meeting européen de lutte pour nos pensions #Fight4pensions
DIMANCHE 20/09/2020 11H00-15H00
@ManiFiesta, Bredene-sur-Mer

Intervenant.e.s invité.e.s : Catherine Perret (CGT, France), Matthias Birkwald (Die Linke, Allemagne), Sira Rego (Izquierda Unida, Espagne),Robert Vertenueil (FGTB, Belgique), Stefaan Decock (ACV Puls, Belgique), Katarina Mindum (Croatie), Anne Rieger (Autriche), Fabien Roussel (PCF, France), Pensionistas (Espagne), Raoul Hedebouw (PTB, Belgique),...

Traduction simultanée: Français - Nederlands - English - Español - Deutsch

  • Tout le monde connaît le large mouvement de grève et de contestation contre la réforme néolibérale des retraites voulue par le président Macron en France, qui dure maintenant depuis des mois. Ce mouvement sera bien sûr mis à l'honneur lors du meeting européen de lutte pour nos pensions Fight4pensions. Avec Catherine Perret, vice-secrétaire-générale du syndicat de gauche CGT et responsable du secteur des retraites à la CGT. Et avec Fabien Roussel, secrétaire national du Parti communiste français (PCF) et membre de l'Assemblée nationale (Chambre).
  • La pension à points est une réalité en Allemagne, avec des conséquences désastreuses : 17 % des retraités vivent en dessous du seuil de pauvreté. Matthias Birkwald est membre du Bundestag (parlement) allemand et spécialiste des pensions à Die Linke. Il nous expliquera comment s'organise la lutte pour les pensions en Allemagne. Une approche intéressante : le syndicat IG Metall a élaboré un plan de retraite alternatif.
  • En Espagne, cela fait deux ans que le mouvement des « pensionistas » descend chaque mois dans la rue dans différentes villes. Leur porte-parole Cristóbal Ráez, employé de banque de Séville à la retraite viendra expliquer leur lutte. Entre-temps, le nouveau gouvernement progressiste, qui rassemble le Parti socialiste PSOE et Unidas Podemos, a débuté son mandat en augmentant le salaire minimum, et en rétablissant l'indexation des pensions. Sira Rego, eurodéputée d'Izquierda Unida, viendra nous en dire davantage.
  • En Belgique, les syndicats, la société civile et le PTB sont parvenus, en 2018, à bloquer l'adoption prévue d'une pension à points hautement hasardeuse. Stefaan Decock, secrétaire général de l'ACV Puls et Robert Vertenueil, président de la FGTB, viendront parler de l'importance du combat pour les pensions et de la manière de le remporter. Pendant ce temps, la proposition de loi citoyenne du PTB pour une pension minimum à 1 500 euros net trouve un soutien de plus en plus large au sein de la population. Le porte-parole du PTB et député Raoul Hedebouw présentera avec enthousiasme cette campagne au public européen.
  • En 2017, le gouvernement croate lançait un plan visant à augmenter l'âge de la retraite de 65 à 67 ans et à durcir les conditions permettant d'accéder à la retraite anticipée. Travailleurs, retraités et jeunes se sont mobilisés et ont contraint le gouvernement à faire machine arrière, notamment grâce à une pétition très largement diffusée qui a recueilli plus de 700 000 signatures en deux semaines...  ! Comment ont-ils réussi cet exploit ? C'est ce que nous expliquera Katarina Mindum, vice-présidente de l'Union des cheminots de Croatie (SZH).
  • L'Autriche consacre une part importante de son produit intérieur brut, soit plus de 14 %, aux pensions. Les grandes manifestations et les grèves de 2003 ont permis de garantir et pérenniser le concept d'un système de pension social. Est-il aujourd'hui mis en péril par les différents gouvernements de droite qui se succèdent en Autriche ? Anne Rieger, membre du conseil d'administration du Bloc de gauche de la Confédération autrichienne des syndicats (ÖGB) nous fera part de ses réflexions à ce sujet.

Des représentants des Pays-Bas, du Luxembourg, du Portugal, du Danemark, de République tchèque, de Hongrie, de Chypre, d'Italie et de Turquie ont également répondu à notre appel Fight4Pensions. Ce sera donc un ample meeting européen.